mardi 1 juillet 2014

Réverbèrejuilletaoût2014



Fraises et citations
Il n’y a pas si longtemps, je me suis mis à compiler des citations. Des citations? Utiles parfois pour relever la tête, parfois pour réfléchir, parfois pour rêver. Celles-ci naissent quelque part au creux de l’imaginaire des uns et des unes. Elles peuvent surgir spontanément et se voir dans l’instant même déposer sur une feuille de papier. Alors, elles connaîtront peut-être une vie durable. Elles peuvent être également le fruit d’une réflexion prolongée, polies par d’incalculables efforts. Qu’elles circulent dans nos allées et jusque dans nos médias sociaux. Du reste, on s’entend pour le partage de celles-ci, avec le plus grand nombre de lecteurs et lectrices.
Quelques-unes appartiennent à des auteurs connus ou anonymes. Et pour ajouter mon grain de sel gris, j’en glisserai peut-être deux. Les voici réunies, dans un heureux désordre d’une chronique estivale.
« Pourquoi Dieu a-t-il fait l’homme jardinier? C’est parce  qu’il savait qu’au jardin la moitié du travail se fait à genoux. » 
Rudyard Kipling
« Au jardin de l’avocat, un procès est un arbre fruitier qui s’enracine et ne meurt pas. »
Proverbe italien
« La solitude [l’isolement] est un jardin où l’âme se dessèche, les fleurs qui y poussent n’ont pas de parfums. »
Marc Lévy

« Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles. »
Christian Bobin
« Les gousses d’ail sont en terre. Elles croissent pendant la saison morte. » LNH

« La nature n'est ni belle, ni laide, ni généreuse, ni avare, ni utile, ni inutile.
Elle est totale. »
Jardinier anonyme et peut-être illettré d’un modeste pays.

« C’est nuit de pleine lune, je voudrais que mon  potager vous regarde. » LNH



Définitivement, la saison débute plus tôt à Victoria que partout ailleurs au pays. Je viens de parcourir d’ouest en est des milliers de kilomètres et constater la différence. Gourganes et mange-tout sont déjà prêts.
Tandis qu’ici, dans l’est, on trouve des asperges et des fraises délicieuses en abondance. Du jour ou de la veille, elles sont juteuses et mûries à point. 

Fraises, rondes, lourdes et d’une couleur intense, c’est au pays du sirop d’érable que l’on trouve les  plus savoureuses au monde. Les marchés publics deviennent en saison, une vraie place rouge… de fraîche. Éviter les fraises énormes, rouge à l’extérieur, blanc à l’intérieur. Ce sont les sans saveur et sans valeur véritable. Trompe-l’œil et jonglerie. Elles sont croquantes et d’ailleurs.
Pour terminer, c’est l’été et je vais aller me mettre au vert. Ainsi, disait Zola lorsqu’il parlait de se rendre à la campagne.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire