samedi 31 août 2013

Réverbère septembre2013 Lavatera, Hibiscus, Okra...*



Complètement mauve!

Mes chers amis/es, voilà, nous y sommes et c’est septembre. Au menu, la famille des Malvacées,  deux sujets que l’on retrouve ça et là dans le paysage urbain de l’Île de Vancouver.
Mon premier, une espèce originaire d’Asie et arrivée sur le continent européen via la Syrie. Ce qui fascine, c’est le nom qu’on lui donne ici, à Victoria, nom biblique, Rose of Sharon. Mais c’est la confusion qui entoure son nom (l’hibiscus) puisqu’il peut désigner également le Millepertuis à grandes fleurs jaunes, plante médicinale robuste poussant en milieu très aride.


L’hibiscus vivace


Photo : Sylvie Rochette


Cet hibiscus vivace très florifère fait partie de l’histoire de la Corée du Sud, puisque c’est depuis des lustres leur fleur-emblème, le Mungungwha. Côté français, cet arbuste vivace qui peut atteindre entre 3 à 5 mètres de hauteur et deux mètres en largeur s’appelle le Ketmie des Jardins ou encore j’aime bien ces noms-ci ""Mauve en Arbre", Fleur d'Éternité, Althéa, Hibiscus de Syrie et enfin Guimauve en Arbre. Tous ces noms ont  un point en commun, c’est évidemment sa couleur particulière. Vous avez deviné, sa fleur, en pétale double ou simple est d’un mauve parfois prononcé. Sa fleur est l’une des destinations préférées de l’oiseau-mouche, le colibri.

Lavatère arbustif

Photo : Bryan McGill


Mon deuxième sujet, le Lavetera, parvient sous notre climat côtier, à atteindre  un impressionnant 2 à 3 m de hauteur. Son port anarchique nous oblige à lui adresser un regard admiratif ou dubitatif, selon le cas.  Ce genre botanique également de la famille des Malvacées est d’une grande résilience et ceux qui ont attiré mon attention montraient des signes de sous entretien ou situés en milieu urbain hostile. Envers et contre tout, ils persistent enracinés là ou ils se trouvent et arrivent à offrir  une production florale généreuse et prolongée en période estivale. Comme on se plaît à dire parfois : c’est la vie!


Je vous ajoute un troisième sujet, sorti de mes souvenirs. Pour ceux ou celles que la fleur émerveille et le fruit rappelle un repas exotique pris lors d’un voyage, le okra ou gombo appartient au même groupe, les Malvacées. Contrairement aux deux précédents, le okra est une plante légumière tropicale. La structure florale est ce qui les unit dans le monde de la biodiversité.
Photo:Okra


Normand Hébert
louisjardin@hotmail.com

*Texte paru dans Le Réverbère, mensuel de la SFV, septembre 2013




Aucun commentaire:

Publier un commentaire