lundi 6 février 2012

Février 2012

Hamamélis de Virginie
À pied, direction nord, j’arrive à l’angle des rues Menzies et Belleville où aménagera le nouveau locataire (GVHA, Greater Victoria Harbour Authority) dans le bâtiment récemment restauré du Terminal maritime du Canadien Pacifique, ici, entre la rue et le jardin sous-marin (Pacific Undersea Gardens). Le Musée de cire (RLWM) a été déménagé, destination inconnue.
Je me sens entrainer par le vent et puis découvrir place de la Confédération (Confederation Gardens Court), sa cascade d’eau givrée. Oui, voilà poindre février accompagné après 16 heures, d’un peu de plus de lumière. Représentés par leurs armoiries, les provinces et les territoires y sont rassemblés en ce lieu, à la fois historique et touristique. En cette fin de janvier, on peut toujours compter sur un tour de calèche et redécouvrir Victoria, éternellement entourée de ses pics enneigés pour peu que le vent puisse chasser jusqu’au-delà des sommets, les jours de grisaille.
Je suis à la recherche pas pour autant de verdure, mais davantage de couleurs. Qu’est-ce qui peut bien fleurir à ce temps-ci de l’année? J’ai trouvé un arbre actuellement fleuri de sa base à son sommet. On le retrouve sur le terrain de l’Assemblée législative, côté ouest. Il en existe d’autres ailleurs à ne pas en douter. C’est un arbre de taille moyenne portant des fleurs jaunes en grappes de trois qui comptent quatre pétales tordues en lanières. Celles-ci précèdent l’apparition des nouvelles feuilles. Hamamélis de Virginie dont le nom français est café du diable ou encore arbre aux araignées d’or est très recherché pour la valeur de ses composantes que l’on retrouve employées dans la pharmacopée traditionnelle et dans les produits cosmétiques. Son action permet d’arrêter un saignement et pour cette raison les lotions à barbe en compte.
L’Hamamélis de Virginie possède un port étalé comparable à sa hauteur maximale de 6m à maturité. Soyez assurés de posséder l’espace requis afin d’optimiser l’apparence de cet arbre à la fois rustique et ornementale. Des coupes excessives risquent d’en faire un bois pour foyer. Enfin, en accompagnement avec l’Hamamélis je vous suggère les houx (Ilex aquifolium) à fruits d’un rouge vif et au feuillage vert ou panaché persistent, et également le Camélia.



Normand Hébert
Horticulteur
Louisjardin13@gmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire