lundi 15 novembre 2010

novembre 2010 - À découvrir si... (Arbustes à bonbons et graminées)

À découvrir si….
Je dois me préparer à l’inévitable. De jour en jour, le soleil semble vouloir tomber plus tôt et se relever plus lentement le matin suivant. Au suivant! Depuis toujours, oui, toujours est un terme illimité, qui fait appel au néant. À ce temps-ci de l’année, j’ai un vieux et même réflexe celui de mettre en terre quelques semences ou bulbes exotiques. De la gousse d’ail aux bulbes de tulipe sans oublier quelques cormes de glaïeul, nous entrons dans la saison des bulbes. Planter des bulbes, c’est comme un investissement, ça rapporte à long terme et surtout vous êtes assurés du rendement de votre geste des années durant. Admirer son avoir végétal, ce n’est pas de l’avarice. C’est plutôt un acte de partage, esthétique et contemplatif.
Je viens donc de vous suggérer une activité automnale autre que celle de ramasser vos feuilles, celles du voisin ou celles des arbres de rue. D’ailleurs, existe-t-il une rue novembre? Mon propos portera sur quelques plantes ornementales pour grand ou petit jardin.
Callicarpa americana

La première est une plante vedette que j’ai pu observer pour la première fois, ici à Victoria. Au tout début, j’en ignorais le nom et lorsqu’une lectrice m’écrivit pour me demander de l’identifier, je lui ai répondu : soyez patiente, je vous reviens. Le voilà! C’est un arbuste aux baies bleu-violet qui se nomme Callicarpa americana ou arbuste aux bonbons. Plante de taille moyenne, exempte de maladie, mais sensible au vent froid, le Callicarpa provient du sud des États-Unis et préfère se retrouver en plein soleil. Ses baies sont astringentes et impropres à la consommation humaine. Son niveau de rusticité se situe à 7 ce qui en fait quand même un arbuste gélif sous notre climat. Pour ses mauves bonbon, je lui concède le titre d’arbuste coup de cœur.
Imperata cylindrica rubra

Toujours au soleil, mais cette fois dans la famille des graminées, l’Imperata cylindrica rubra aux feuilles rouges terminales mérite une place de choix dans votre jardin. Cette graminée convient parfaitement à une culture en pot ou en pleine terre. Son port est érigé et le demeure en permanence. À croissance lente, rustique et stérile ( peu invasive comme certaines autres graminées) l’Imperata croît très bien dans un sol bien drainé et supporte la sécheresse.
Anemanthele lessoniana ou (Stipa arundinacea)

Originaire de Nouvelle-Zélande, cette graminée mérite de faire partie de votre aménagement. De forme ovale et gracieuse, le feuillage fin et arqué d’un vert moyen l’été tourne pour emprunter des teintes joliment cuivrées et orangées en périodes froides. Peu exigeante et tout à fait rustique sous notre climat l’Anemanthele produit de fins épis floraux qui pourront être éliminés si vous désirez éviter la propagation de la plante. Le Stipa se plaît dans un sol sec et bien drainé en situation ensoleillée ou mi-ombragée. Si vous cherchez à la mettre en présence d’une autre plante, je vous conseille un petit couvre-sol étoilé, l’aspérule odorante (Asperula odorata) à fleurs blanches et lorsque foulées du pied, elles dégagent un parfum agréable.
Bon mois de novembre!
Normand Hébert
Horticulteur/consultant
louisjardin@hotmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire