vendredi 19 mai 2017

Réverbère042017


Pierre contre Pierre



Un jardin peut-il attendre? Un jardin peut toujours attendre. Ce qui ne peut attendre, c’est la saison. Elle s’installe en nous comme le fait la force tapi au creux du bourgeon. Un cycle de vie s’amorce. Toujours.

Qu’est ce qu’on peut faire en avril et qu’est-ce qu’avril attend de nous en retour? Pas abondamment pour l’activité en pleine terre puisqu’il faut attendre la hausse de la température, surtout celle du sol. Du désherbage, oui, pour prévenir la montée en graines des indésirables et ainsi mettre court cette tâche fastidieuse mais productive. Les éléments nutritifs sont réservés à vos plants.

À l’intérieur? Alors là, oui, avril est un mois par excellence pour se lancer car, à partir de mai on mettra le tout, à l’extérieur. Parfois, sous abri. Au début, avec une transition progressive, une adaptation des jeunes plants aux conditions externes. Très important pour obtenir des plants sains et résistants. Faisons en sorte d’éviter d’être déçus. Je me réclame d’avril, parce que c’est un mois de croissance, la période des semis.
En somme, cette chronique aurait pu s’intituler avril dans mars ou mars dans avril tant ils sont surprenants. Dans les potagers, très peu de gens s’activent. C’est ce que j’ai souvent remarqué. Cela ne signifie pas pour autant que rien ne se passe. Des préparatifs essentiels qui nous conduiront ultimement à de joyeux résultats.

Voici un autre printemps….

« Le printemps est la saison où les garçons commencent à comprendre ce que les filles ont su tout l'hiver. »
O. Henry




Aucun commentaire:

Publier un commentaire