samedi 14 novembre 2015

Réverbère 12 2015






Trois fois Noël

Il mit du temps à retrouver le fond de son clavier et ses nombreux caractères. Ceux-ci, tous alignés dans l’attente d’une frappe. Comme pour faire d’eux des mots imagés. De retour, enfin. Il arriva au jardin qu’il connaissait si bien, ses couleurs, ses odeurs et ses jeux d’ombre. Il venait de bouger, changer de lieu. Comme la lumière lui était précieuse, il avait choisi d’aménager franc sud-ouest avec petite vue matinale sur le mont Baker, à l’est.
Trois fois Noël sera, puisqu’il faut bien le baptiser, de billet prosodique. Il parlera évidemment de plantes et sera accompagné d’émoi.  Il partage cette inspiration, une fin d’année.
 Souvent, il est d’usage de jaser d’horticulture, d’écologie; en un mot, de nature. L’environnement, le réchauffement et les catastrophes naturelles, humaines. Il y a les pour, il y a les contres, il y a les bons, il y a les moins bons, mais en fin de compte, c’est le retour du balancier quotidien. Tout ça, en dialoguant, bien sûr. Et ce tout, à Paris.
Oxalis…
Ce premier coup cœur s’appelle Oxalis. Elle possède un port floral bicolore également distribué sur le plant. Ses fleurs s’épanouissent à la lumière intense et se referment le soir venu.  Blanc pur et rouge cerise, l’oxalis versicolore est comme une  canne de Noël, un cadeau en soie, pour soi ou à offrir. Une plante bulbeuse peut commune puisqu’elle se fait rare sur les tablettes des marchands. Mais, elle existe, en potée fleurie ou encore, en petit sachet de bulbes. Son feuillage ailé, vert, est magnifiquement délicat et pareil à une hélice d’avion à l’arrêt. Contemplez du regard ce bouquet et vous vous croirez en vacances, au repos, jamais seul. Ah! Un petit coup de rêve, puisqu’il faut avec la saison, pour peu que l’on y croie, se hisser vers les étoiles.
La rusticité de cette plante convient  aux zones 7 à 9, dont l’île de Vancouver fait partie. Et pour ce qui est des régions recommandées, notre paisible climat océanique lui va particulièrement.

Un piment multicolore
Ensuite. Oui, un piment. Une autre plante d’ambiance pour décembre, le Capsicum annum  mieux connu sous le nom de piment de Noël. Piment piquant comestible et décoratif, ce choix  signifie également que cette plante aux couleurs vives est éphémère. Éviter de le mettre à la poubelle. Choisissez plutôt de le composter le moment venu. Il appartient à ce groupe de plantes, de passage. Le reste (pot, emballage attrayant, étiquette) ira au recyclage,  vers le bac vert. Si vous désirez relever un défi élémentaire, récolter les graines. Elles serviront à démarrer en avril prochain de nouveaux plants. Enfin, sachez que ce piment appartient à la même famille que la tomate, l’aubergine et la pomme de terre. Ces plantes alimentaires ont des fleurs particulières, dites scorpioïdes, c'est-à-dire organe de la fleur roulé comme la queue du scorpion ou la crosse de la fougère au printemps. Un détail, botanique.

Le troisième choix devait être le cactus de Noël. Le rival du traditionnel poinsettia. Je doute, mais qui sait, se retrouver sous l’arbre. 
Cependant, il lui a été préféré à un événement, celui de novembre dernier en France.


Où est Paris?

Un vendredi 13
Un vendredi noir
Un vendredi rouge

Paris si
Paris las
Paris bleu

Paris silence
Paris portant
Paris vivant
 
Paris partout 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire