vendredi 27 septembre 2013

Réverbère octobre 2013

Arbre et enveloppe
Qu’en penses-tu Vector, peux-tu me dire, ceci, c’est quoi? Ça pousse à un endroit sur mon terrain et ça ne fait rien. Je me demandais si tu pouvais me dire le nom de ces trois tiges. J’ai une nièce travaillant dans l’industrie forestière, en région nordique. Elle est en Abitibi et intéressée à connaître ce qui pousse ici dans l’Île de Vancouver. Moi, je n’y connais rien à ces affaires-là. D’accord Louipé, je vais te répondre comme si j’allais te tweeter ou te pépier. Ça va être court. Celle-là, c’est un bout de branche de Taxus. En anglais? Yew comme dans ‘’tu’’ comme pour te mêler un peu plus. Enfin… En français, c’est un if. Un if? Je n’ai jamais entendu ce mot. Ça me fait surtout penser à un mot anglais, qui veut dire « si » en français. Ex : Comme si on part bientôt, on aura le temps de manger. Tu piges...
Le  bout de tige en question que tu tiens entre tes doigts, c’est un conifère qui peut mesurer à peu près n’importe quelle hauteur et vivre à l’ombre comme au soleil. Il y a des variétés naines, semi-naines et normales. Et pour ton information, l’if a une croissance plutôt lente, ce qui explique qu’il est plus dispendieux à l’achat. Si tu choisis de le densifier, je te recommande, à l’occasion, de le tailler. Puis, qu’est-ce que t’as d’autre dans ton enveloppe brune?
Celui-ci
Encore des aiguilles. Ah! Celui-là, on ne le trouve pas dans l’Est. C’est un Cryptomeria et ses fines aiguilles rougissent au froid. Tu lui diras à ta nièce que le Cryptomeria japonica ‘’Elegans’’, selon Agriculture Canada, a une rusticité de 9 à 9a. Comme dans bien d’autres cas, on a beaucoup bricolé son bagage génétique. Ce qui fait que le Cryptomeria japonica ou Cèdre du Japon peut avoir un port globulaire nain ou au contraire, être de taille considérable. Donc, tu lui diras à ta nièce de venir sur la côte ouest si elle veut admirer cette essence d’arbre introduite et non indigène du Canada. Un peu exotique…!
Et celle-là?
Cette tige, elle a comme séché dans ton enveloppe ou l’était déjà. C’est un cèdre jauni. Son vrai nom est Thuya. Un autre qui sonne drôle. Le cèdre, lui aussi, connaît bien des aventures. On en produit abondamment et on fait appel à ses services pour, entre autres, s’isoler du voisin. On l’utilise en contenant, sur un balcon, au vingtième étage. Il est résistant et on peut se procurer les espèces communes à bas prix. C’est le conifère tout désigné, passe-partout, vous donne une haie vigoureuse, simple à l’entretien, verdoyante à l’année.
Et pour conclure, en cette journée Merkel, je vous présente pour l’automne, du solide, un petit proverbe allemand de circonstance: « Une haie de séparation garde verte l’amitié. »
Normand Hébert

Louisjardin13@gmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire