dimanche 1 avril 2012

Avril 2012

Le lys de Pâques
Que son bulbe soit vigoureux, son feuillage juste, ses fleurs pures et son parfum divin,  voici le lys !  Bon an mal an, c’est à Pâques que le traditionnel Lilium longiflorum  fait son apparition sur les étagères de nos commerces. À ce temps-ci de l’année, il se  vend à peu près 12 millions de lys en Amérique du Nord uniquement. Le lys de Pâques au parfum doux et capiteux suit le Poinsettia en popularité lorsque vient le moment de souligner cette fête chrétienne et printanière. Le lys appartient à une grande famille, celle des liliacées. Les écailles de l’oignon du lys sont comestibles et utilisées dans la composition de médicaments traditionnels chinois.
Origine et soins
Cette plante est originaire de l’île de Ryuku au Japon et s’est retrouvée parmi nous lorsqu’un soldat américain nous ramena une pleine valise de ces bulbes en 1919.  Ce lys est d’un blanc immaculé remarquable, mais ses étamines ont ceci de désagréable, son pollen jaune tache. Alors, que peut-on y faire?  C’est simple, à l’aide d’une fine paire de ciseaux ou d’un sécateur à pointes effilées, vous retirez celles-ci à partir de la base, au fond de sa trompette. La durée de vie de la fleur en sera prolongée.  Vous le faites avant que la fleur s’épanouisse entièrement. C’est pour cette raison que le fleuriste soucieux, afin de bien desservir sa clientèle, élimine cet organe floral, surtout dans le cas des fleurs coupées.



L’après-Pâques…
Où placer le lys de Pâques que vous vous êtes récemment procuré? Loin d’une source de chaleur, mais dans un endroit très lumineux, mais non directement exposé au soleil. Côté arrosage, il faut maintenir le terreau humide considérant que l’évapotranspiration est élevée dans le cas d’une plante aux fleurs de grande dimension. Une fois le cycle floral complété, vous soustrayez la partie supérieure du feuillage (un tiers), pas plus, car lorsque l’on dit feuillage, on dit photosynthèse, et lorsqu’il y a photosynthèse, il y a énergie. Le bulbe doit se refaire une réserve de vigueur.  Ensuite, on peut le mettre en pleine terre dans un sol riche en matières organiques, bien drainé, eh oui, dans un lieu ensoleillé du jardin pour provoquer l’induction florale. De l’engrais?  Oui, en début de croissance, un engrais de type 15-30-15 de préférence. Pour consulter mes chroniques antérieures, ou si vous avez des questions, visiter le  blogue Jardin du pacifique à l’adresse suivante http://louisjardin13.blogspot.com/
Joyeuses Pâques!
Normand Hébert
Jardinier-horticulteur


Aucun commentaire:

Publier un commentaire