samedi 24 novembre 2018

Réverbère122018

LES BATTANTES
LES BATTANTES

Bleuet  coquelicot matricaire
le fer passa au bleu
le fer passa au rouge
le fer passa au blanc

Bleuet coquelicot matricaire
pour le chant de la victoire
au champ à se mesurer
encerclés par un brouillard ennemi

Bleuet coquelicot matricaire
enracinés debout
à l'ombre des corps renversés
dans la terre brune remuée

Bleuet  coquelicot matricaire
sol caillouteux 
nuages de plomb 
trois couleurs à l'horizon

Bleuet... coquelicot... matricaire....

Trois couleurs à l'horizon
Bleuet  coquelicot matricaire
le fer passa au bleu
le fer passa au rouge
le fer passa au blanc

Bleuet coquelicot matricaire
pour le chant de la victoire
au champ à se mesurer
encerclés par un brouillard ennemi

Bleuet coquelicot matricaire
enracinés debout
à l'ombre des corps renversés
dans la terre brune remuée

Bleuet  coquelicot matricaire
sol caillouteux 
nuages de plomb
Trois



jeudi 18 octobre 2018

Réverbère112018


Jardinage papillon et fentanyl

Est-ce possible, oublier de respirer dans la nuit ? Hélas... Le jardinage maison tout comme sortir son chien pour qu’il pisse et bouge, compte son lot d’échange, de bavardage et de parenthèses entre voisins. L’adage qui veut que: qui s’assemble se ressemble, contient sa dose de vrai... et du faux.
Lorsque deux voisins ont la piqûre de la terre, de creuser, de vouloir réveiller les tulipes, alors, il y a matière à jaser.

Un ou deux à la fois, pas plus, j’ai arraché de jeunes mahonias du nouvel aménagement. Cet arbuste commun, au feuillage épineux et persistant, coûte moins que rien et est presque immortel. C’est pourquoi les architectes paysagers sur la planche à travail en dessinent plus qu’il en faut. De loin comme de près, la densité importe, pareille à une carte postale.

J’ai dit à Nicole: ah, toi aussi t’en as arraché quelques-uns?
- Oui, me dit-elle. Ici, c’est dense, inutilement. De plus, j’ai besoin d’espace pour obtenir plus de fleuris.
- Tu sais, j’ai grandi dans la vallée du Fraser, mon père était un passionné de jardinage. Un trait de lui que j’ai hérité.
Au rythme des mois, nous avons parlé jardinage et de notre communauté Madrona. Au début, elle pensait de se reloger, mais plus le printemps passait, moins son désir de quitter, allait être.
Aujourd’hui, fin octobre, l’Halloween lentement s’installe devant les portes-orangers des deux immeubles.

Récemment, à la descente d’autobus, peu loquace, Nicole me dit:
- Je viens tout juste d’apprendre que mon fils, 41 ans a été trouvé, dans son sommeil, sans vie.
La semaine suivante, pendant que son chaton gris courait après un papillon blanc, elle dit:
- Son décès est attribuable à un arrêt respiratoire. Une trace de fentanyl, en trop.

À la porte, sied un bouddha gris argileux, et au soleil, un large chrysanthème d’un mauve léger.




                                  Ink Challenge













lundi 15 octobre 2018

Réverbère102018


CILS FAIME
Pourquoi un pareil titre? Eh... le jardinage écrit passe plus qu’en mode numérique, il passe en ondes, tout court. C’est comme de l’auto promo, mais la chronique Réverbère-jardinage a, marrons-nous, le vent en poupe. D’une pointe de plume, l’encre sillonnera de mots son champ tandis que l’onde émettra tout.

Ces jours-ci, vous sentez-vous plutôt sous la vague que sur celle-ci, je veux dire, dans une sorte de regret que l’été soit à l’eau? C’est bien possible, car bientôt nous serons en déficit de soleil, en surplus de nuages, adossé à des jours obscurément raccourcis.
Déjà, les gens pressent le pas avec au visage un titre vertical. Que doit-on accuser, soi, les autres ou météo média? Alors, restons unis, en élan vers la crête, cinquante ans et plus, quarante-neuf ou moins. Il suffit de provoquer en soi un petit projet né d’un songe enterré. Comme…

Dans le quartier Fernwood, au coeur de Victoria, il y a une fable insolite. Il était une fois...la petite ferme Mason ou le Masonfarmproject.com . Ils sont travailleurs/es de la terre, des gens manuels générateurs d’une moisson propre. Des utopistes à leur manière qui mènent un combat inégal devant l’énormité du vis à vis.

Ce chantier qu’ils poussent, c’est de l’anti-conglomérat. C’est un mouvement à rebours, un retour à la terre ferme, dans la cité où l’agissement tranche. Des curieux dans les deux sens du terme, qui touchent de leurs mains sales l’écran tactile imparable.

Un tel état peut en faire bondir plusieurs, de conclure que de pareil projet demeurera marginal. Pourtant, il y en a un autre qui fait plus que friser le succès, il l’atteint. C’est le cas de la ferme TOPSOIL at DOCKSIDEGREEN.
C’est ce que racontait dans son reportage à Radio Canada le journaliste Jean-Michel Leprince en janvier dernier. On y parlait du concept d’écoquartier gastronomique à la sauce Victoria. Le projet bien implanté est solidement épaulé par des restaurateurs du centre-ville comme le Rebar de la rue Langley, à deux pas de? La SFV.

Tout se brassage s’inscrit dans un cadre inachevé nourrissant une économie maraîchère de proximité. La FED, pour FOOD ECO DISTRICT un projet auquel participe activement Fort Properties Ltd dirigé par les sœurs Bradbury. Pour l’année 2018, une subvention de 56,000$ provenant de Community Coop permit, sous l’égide de la FED Urban Learning Garden, la réalisation de cet aménagement fragile sous la coupole à la Bibliothèque municipale de Victoria. Avec The Fort Common repart le secteur Broughton et Blanshard, là où se trouvait anciennement Vancity.

Le petit projet alors? Rendez-vous à 8h15 le premier mercredi d’octobre à l’émission matinale de CILS 107,9 FM.

lundi 3 septembre 2018

Réverbère092018

Tercet et Tulipa

Après quelques décennies à regarder passer des Haïkus dans tous les sens, en voici trois tirés du lointain passé culturel japonais. Pour une philosophie de l’instant : des tercets ou poèmes brefs.
À ceux-ci, j’en ai « construit » trois, très contemporain du XXe et du XXIe siècle.
Les trois premiers, du moins, auraient pu ou du être présentés pendant le Festival francophone des 50+, de 2018 à Esquimalt. Alors, partie remise.



Par moments les nuages
à ceux-là donnent répit
qui contemplent la lune
                                                Bashô


Roses jaunes!
Mais d’abord à vous l’honneur
grenouille qui plongez
                                                 Issa



Messieurs les marchands
ce chapeau je vous le vends
ce chapeau de neige
                                                Bashô




Frênes de grève abattus
une lourde barge tirée
en eau profonde
                                               LNH


Tulipes invisibles
une saison froide
avant le spectacle
                                               LNH 
                                              
                                             

Coassement sincère
des grenouilles traversent
une route du Nord
                                              LNH
                                           





Septembre 2018, préparatifs pour le printemps 2019. Une adresse pour des bulbes en quantité illimitée. Fournisseur en ligne basé à Langley, C.- B.
Acheter de préférence des bulbes botaniques. Surtout si vous les cultivez en contenant. Ils sont rustiques, capables de refleurir (avec des soins élémentaires) et saluer le printemps.



 Résultats de recherche d'images pour « tulipa clusiana george thomas »
Tulipa clusiana

Capture en ligne: George Thomas



dimanche 29 juillet 2018

Réverbère072018

ÉCRIS D'UN PEU PARTOUT

Il y a aujourd'hui, le vingt et un. Il y a le départ de la saison chaude et le weekend de la Saint-Jean. Vous me suivez? L'été, comme dans passé composé, décomposé et recomposé.  C'est si lent l'attente et si long le passé. Un gros nuage bleu. il a visité, il y a deux saisons passées, la poisse du croissant Joan. Y est-elle toujours? Elle lui remonte en mémoire. Pourtant, gentille comme forte.

Tout là-haut,  situé à mi-sommet environ, le château imprononçable. À un bout, il y a la rue Fort, sa station d'essence et à l'autre,  l'avenue Rockland, où droit devant se trouve la maison du lieutenant-gouverneur de la province de C.-B.
C'est là qu'il cueille des feuilles de laurier. Il en rapporte toujours un peu trop. Qu'importe!  Pourvu qu'elles finissent par sécher et dans la soupière. Quand on pense que ce produit durable nous arrive de l'étranger. Une simple petite feuille parfumée. Eh oui, il en a vu dont la provenance se lisait: Israël, Chine. Avoir le sens des affaires et des épices. Nous, ce sont les métaux que nous courrons.
Rebelote, le KUMQUAT.

Oui le Kumquat nagami Fortunella Marganta. Un citrus, un agrume venu d'Asie, il y a bien longtemps. Aujourd'hui,  il est cultivé quelque part en Floride et expédié partout en Amérique du Nord. C'est le plus petit des agrumes et; son fruit succulent, de forme ovoïde.  Je vous parle de ce citrus du fait que je viens d'en acheter un. Il est déposé sur un porte-greffe commun, un  citrus plus rustique que lui. Mon plant acheté à la pépinière Le Coteau porterait des fruits s' il était plus avancé.

Patience, et pour l'intant, je lui donne toute la chaleur que Victoria peut offrir. Et de l'engrais car il en demande comme un arbre à fruits ronds. Parfois, on entend que la culture des oranges et d'autres fruits du genre se peut dans l'île de Vancouver. Le temps presse, vous ne trouvez pas?
En attendant, nous mangeons des cerises de la vallée fertile d'Okanagan. Et dégustons le vin capiteux de sa région.
À souhait!

Image
Kumquat nagami